Alcome : le nouvel éco-organisme contre la pollution des mégots
Pollution mégot by Smoky

En France, 35 milliards de mégots sont jetés par terre tous les ans et finissent par polluer l’environnement. Il faut prendre en compte qu'un seul mégot met 12 ans à se dégrader entièrement.

En attendant, il pollue 500 litres d’eau à lui seul et déverse également des substances chimiques dans les sols, les eaux et dans l’air. Autant pour la faune, pour la flore et pour l’homme, le mégot constitue un enjeu sanitaire et environnemental majeur.

Alcome est le premier éco-organisme agréé par les pouvoirs publics sur la filière REP (Responsabilité élargie des producteurs), dédiée à la réduction du nombre de mégots jetés dans l’espace public. Il s’est fixé comme objectif de réduire de 40% le nombre de mégots jetés dans l’espace public français.

 

Comment Alcome va-t-il lutter contre la pollution engendrée par les mégots ?

En lien régulier avec le Ministère de la Transition Écologique, Alcome, agréé pour 6 ans, a été créé dans le cadre de la loi AGEC (anti-gaspillage pour une économie circulaire) en 2020.

S'inscrivant dans la logique de la loi sur la REP et du principe du pollueur-payeur, ce sont les acteurs de la filière du tabac qui ont décidé de créer un éco-organisme pour remplir leur mission. Celle-ci doit participer financièrement à la gestion des déchets. C'est-à-dire aux coûts de nettoyage et de collecte des mégots jetés dans la rue.

De plus, elle doit apporter un financement dans la recherche et le développement de solutions écologiquement viables pour la collecte et la valorisation des mégots. Enfin, la filière a l’obligation d’organiser des campagnes de sensibilisation autour de la toxicité de son déchet sur l’environnement. En même temps, une réflexion autour d’une éco-conception des cigarettes est à mener.

C’est pourquoi le président d’Alcome, Jérôme Duffieux, est également le président de la PME Tradilab, une entreprise de petits planteurs et producteurs du Sud-Ouest. Il représente l’Association des Fournisseurs de Tabac à Fumer ainsi que la Fédération des Fabricants de cigares.

Dans la pratique, Alcome récolte les éco-contributions des producteurs et les redistribue aux collectivités territoriales qui le demandent. Ce sont environ 80 millions d’euros par an qui seront dédiés au ramassage, à la collecte et au recyclage des mégots.

Malgré toutes les solutions de recyclage qui sont en développement dans le cadre de la transition écologique, le déchet le moins polluant reste celui qui n’existe pas. Aussi, la question du filtre utilisé dans l’écrasante majorité des cigarettes n’est pas posée. Pourtant, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, leur présence accroît le potentiel polluant des mégots en plus d’être inefficace d’un point de vue sanitaire.

Dans le cadre de sa mission, Alcome espère pouvoir réduire la présence des mégots mal jetés dans la rue. C'est pourquoi, des sociétés comme Smoky proposent la mise en place de cendriers personnalisés dans l'espace public, mais également au sein des entreprises pour collecter et recycler ses déchets.

DERNIÈRES NOUVELLES
phone email
Alcome : le nouvel éco-organisme contre la pollution des mégots