Quels sont les 3 piliers du développement durable ?
Les piliers du développement durable by Smoky

Utilisée pour la première fois dans les années 1970-80 par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, l’expression « développement durable » est aujourd’hui répandue partout dans le monde. La locution a ensuite été popularisée par le rapport Brundtland en 1987 qui lui a donné sa définition. Les Nations Unies ont même établi 17 objectifs pour le développement durable qui doivent, dans l’idéal, être suivis par les États.

Les activités de production engendrent des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi la pollution des sols, des eaux et de l’air. En tant qu’entreprise, elle a un rôle sur les pouvoirs d’achat et les inégalités, amenant une dimension sociale à son impact. Pour atteindre un développement durable, leur rôle est crucial.

 

Qu’est-ce que le développement durable ?

D’après le rapport Brundtland, le développement durable est un développement qui répond aux besoins actuels des individus sans compromettre la capacité des générations futures de répondre à leurs propres besoins essentiels.

Pour ce faire, trois piliers sont établis : un pilier social, un pilier économique et un pilier environnemental. En ce sens, le développement durable se doit d’être viable économiquement et de permettre une croissance sans pour autant fragiliser la nature et accélérer le changement climatique. Enfin, il doit aussi permettre d’annihiler les inégalités sociales, de lutter contre l’exclusion et de respecter et promouvoir les droits humains.

Pour être qualifié de durable, le développement doit obligatoirement respecter ces trois piliers. Il a un objectif de long terme.

 

Les entreprises doivent-elles participer au développement durable ?
Les entreprises ont un grand rôle à jouer dans le développement durable. Sans elles, le pilier économique ne peut être atteint. Et, surtout, c’est à elles de faire en sorte de produire sans détruire la planète et mettre à mal les droits humains.

Le développement durable doit être appliqué par les entreprises pour être viable, mais aussi pour qu'elles puissent survivre. En effet, avec le dérèglement climatique et l’épuisement des ressources non renouvelables, les entreprises pourraient avoir du mal à être profitables dans le futur.

L’activité des sociétés a un fort impact sur l’environnement dont elles sont pourtant dépendantes. Elles ont un intérêt à participer au développement durable. Pour cela, plusieurs pistes sont possibles entre le recours aux énergies renouvelables, la diminution de son bilan carbone, l’éco-conception ou encore la valorisation de la mobilité active et propre au sein de l’entreprise.

Les consommateurs sont de plus en plus regardants sur l’engagement des entreprises et la législation se renforce pour aller vers une plus forte protection de l’environnement. Ainsi, les entreprises gagnent à anticiper ses enjeux et à s’allier aux objectifs de développement durable.

En France, encouragée par l’Union Européenne, la loi progresse petit à petit dans le sens de la responsabilisation des entreprises. L’article 1833 du Code Civil souligne la nécessité pour les sociétés de prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux de leurs activités. Certaines compagnies ont l’obligation d’inclure leurs impacts dans leur rapport de gestion annuel et de les rendre publics.

DERNIÈRES NOUVELLES
phone email
Quels sont les 3 piliers du développement durable ?